L'attachement

L'attachement du bébé à sa mère est nécessaire pour son développement. La figure maternante le protège et lui sert de base de sécurité pour explorer le monde qui l'entoure. Cette sécurité est aussi assurée par l'adulte sur le plan émotionnel. Par exemple, quand un petit tombe, il regarde parfois sa mère AVANT de pleurer pour savoir si c'est grave. 

"Mon enfant est autonome, il n'a pas besoin de moi"

Non, l'autonomie n'est pas l'indépendance. Quand on est autonome, on peut se débrouiller seul mais cela ne veut pas dire qu'on n'a pas besoin des autres. Un enfant autonome peut explorer son environnement et retourner vers sa base de sécurité pour se rassurer à chaque fois qu'il en a besoin. Il est normal qu'un tout petit ait besoin de sa mère à tout moment, c'est en grandissant qu'il deviendra plus indépendant. Suivant le vécu de chaque enfant, la capacité d'indépendance sera acquise à des âges très différents. Chez un enfant qui a subi des séparations, pouvoir compter vraiment sur sa base de sécurité peut prendre beaucoup de temps.

"Mon enfant a-t-il des troubles d'attachement ?"

Le trouble réactionnel de l'attachement se traduit par un mode de relations sociales perturbé, et requiert un diagnostic précis. L'enfant ne parvient pas à réagir normalement quand il est sollicité, il peut être très inhibé ou au contraire se précipiter vers les personnes qu'il ne connait pas. Plus les personnes sont proches de lui, et plus le comportement peut être difficile. Certains enfants sont extrêmement provocateurs et opposants. Ce problème peut faire suite à des négligences importantes, mais on le retrouve aussi pour des séparations importantes avec la mère, ainsi que des changements de famille d'accueil. Pour plus de renseignements voir le site de l'association spécialisée pour ce type de problèmes: petales-france

Les styles d'attachement sont des modes de fonctionnement acquis dans la petite enfance. Les enfants ont un attachement sécurisé, quand ils peuvent s'éloigner modérément de leur mère pour explorer le monde, et savent se faire consoler en cas de problème. Ce sont les plus nombreux. Certains enfants ont un attachement insécurisé, évitant, ou ambivalent. Les enfants évitants font semblant d'être indépendants, et ne semblent pas avoir besoin d'aide. Les enfants ambivalents, manifestent leur colère, mais aussi leur besoin important de proximité. Tous ces enfants là ont un style d'attachement à peu près stable, du moins pour le moment. Il existe aussi des enfants dont le style d'attachement est désorganisé. Le fonctionnement émotionnel est dans ce cas perturbé, et le comportement difficilement prévisible.

Le style d'attachement peut se modifier au cours du développement de l'enfant, si l'environnement devient favorable. Le trouble d'attachement se développe quand un environnement chaotique, des évènements de vie, bouleversent le fonctionnement émotionnel au point de structurer un style de personnalité totalement polarisé sur le risque de séparation. L'enfant peut vivre quotidiennement la crainte d'être rejeté ou abandonné.

"Mon enfant ne peut pas avoir de trouble d'attachement car il se colle à moi."

En fait si l'enfant se colle à sa mère ou à son père, c'est presque pareil que s'il s'éloigne facilement d'eux. Cela veut dire qu'il ne trouve pas la bonne distance pour une exploration intéressante du monde environnant. Il lui faudra donc encore du temps avant de pouvoir apprendre de nouvelles choses.


"Attachement et amour ce n'est pas la même chose?"

L'attachement permet au jeune enfant d'être pris en charge par la figure maternante. En suivant sa mère du regard, en la poursuivant quand il marche, en quémandant sans cesse son attention, il s'assure qu'elle pourra le nourrir et le protéger. C'est donc pour lui une nécessité vitale. Le plaisir ressenti, le souvenir de ce plaisir et l'anticipation du plaisir à venir à travers les échanges, les jeux, les soins sont à l'origine de l'amour que l'enfant porte à sa mère.

Quand un enfant ne reçoit pas l'attention et les soins dont il a besoin, la fonction d'attachement s'accentue, il fait tout pour reconquérir cette attention. Si l'insécurité, puis l'anxiété s'installent de manière durable, cela devient une façon de fonctionner habituelle.

"Quand l'amour ne suffit pas"

La fonction d'attachement est active même si les échanges n'apportent pas de plaisir. Un enfant mal soigné ou maltraité est attaché à sa mère. Il a besoin d'elle, mais il anticipe l'insatisfaction ou la souffrance qu'il va ressentir. En fait il est un peu comme les papillons de nuit, il est conduit inexorablement à se rapprocher de la lampe qui lui brûle les ailes. Certains enfants recherchent l'attention tout en anticipant une réaction négative de l'adulte. Ils cherchent à déclencher l'hostilité parce que c'est une situation mieux connue pour eux, et c'est moins inquiétant.

L'amour parental doit donc être savamment dosé en fonction de ce que l'enfant peut supporter.