Les mines anti-personnel (ou la régulation des émotions)

    Une "mine anti-personnel" ne se voit pas, elle est cachée, c'est quand vous mettez le pied dessus malencontreusement que tout explose. Votre enfant qui avait l'air calme, se met dans une colère noire parce que vous lui avez demandé quelque chose de banal, comme de faire ses devoirs par exemple.
   
Si les parents ont parfois l'impression de mettre le pied sur une mine anti-personnel, c'est parce que leurs enfants sont brutalement et entièrement débordés par leurs émotions sans vraiment comprendre pourquoi. Parce qu'ils n'ont pas eu la chance d'avoir auprès d'eux des parents capables de les réconforter et de leur apprendre à se calmer, nos jeunes adoptés sont souvent dans une état émotionnel explosif, ou bien très douloureux, pour des contrariétés mineures de la vie quotidienne. Etant donné que certains enfants n'ont pas appris à identifier leurs émotions et à reconnaitre leurs sentiments, ils réagissent mal aux pressions extérieures. De plus certains évènements reliés à leur passé déclenchent des réactions instinctives que les parents ne peuvent pas toujours comprendre. Par exemple, c'est le cas des enfants qui se mettent très en colère parce qu'ils doivent partager la nourriture.
    Les parents et les éducateurs peuvent aider les jeunes à mieux réagir, en verbalisant à leur place, ou en accompagnant leur réflexion, chaque fois que la réaction a paru disproportionnée. Chaque fois que l'on peut exprimer ce que l'on ressent, on construit un monde intérieur plus sécurisant.