Adoption et Adolescence

Même si, à l'âge adulte, les adoptés se débrouillent en général très bien, la traversée de l'adolescence est parfois très difficile. D'après les études, environ la moitié des jeunes nécessiteront une prise en charge médicale ou psychologique. Les origines biologiques mal connues, les traumatismes, les séparations précoces ne favorisent pas la construction d'une identité stable et mature.
De plus la perspective de devenir indépendant des parents peut être très effrayante pour des enfants qui ont eu à affronter des situations de survie étant petit.

    Le plus souvent à l'adolescence, les problèmes dépassent largement le cadre de la famille. Parfois c'est la société qui doit servir de cadre aux débordements. C'est le cas du système scolaire, mais aussi des institutions sociales et juridiques.
    Certains jeunes se sentent tellement dévalorisés par l'échec scolaire, mais aussi par l'abandon quand ils étaient petits, qu'ils essaient de se mettre en valeur par tous les moyens. A l'adolescence, cela peut vouloir dire commettre des actes répréhensibles juste pour épater les autres jeunes. Le plus souvent ils savent parfaitement comment bien se conduire, mais ils n'ont pas résisté au regard des autres.
    A cet âge, on oscille entre une identification aux parents, et une identification aux pairs. Le besoin d'être avec d'autres jeunes du même âge est normal et nécessaire. Plus l'adolescent se sent valorisé aux yeux de ses parents, moins il éprouvera le besoin de se mettre en valeur devant les copains.